Voyage en Corée du Sud : découvrir 3 plats typiques du pays

L’un des plus grands plaisirs quand on voyage dans un pays est de vivre de belles expériences en matière de découverte gustative. Dans cet article, vous allez partir à la découverte de la cuisine coréenne. La gastronomie du pays du Matin calme est réputée pour sa variété et sa qualité. Toutefois, pour certains, ce sont des saveurs encore inconnues. Voici donc trois spécialités culinaires à ne pas rater, en particulier si vous comptez partir en Corée du Sud.

Le kimchi : un plat traditionnel de la cuisine coréenne

Le kimchi est un plat froid à base de légumes fermentés et marinés, de crevettes, et assaisonnés d’ail, de gingembre, de pâte de piments forts (gochujang) et de sauce salée de poisson. Même si les légumes sont remplaçables selon vos goûts par des produits plus faciles à trouver aux marchés, on utilise souvent le chou chinois bio, le poireau, la carotte, le radis, le navet long, la pomme, etc. Ici, le chou est trempé dans de la saumure pendant plusieurs semaines jusqu’au développement d’une acidité supérieure à celle du yaourt.

Cette spécialité coréenne est un accompagnement populaire à tous les repas, en entrée ou même au petit-déjeuner. Elle est servie à côté du riz, de la viande, du tofu, des œufs et des pâtes. Même si l’odeur peut parfois déconcerter, ne manquez pas d’en goûter lors de votre voyage en Corée du Sud. Surtout que les effets sur le corps humain eux sont réputés bénéfiques d’après diverses études, comme celle parue dans le journal médical « Journal of Medicinal Food ».

Le kimbap : une sorte de sushi très populaire en Corée du Sud

Ressemblant au makizushi du Japon, mais en plus gros, le kimbap est une feuille d’algue séchée du genre Porphyra farcie de riz, de lamelles de carotte, de radis saumuré, d’épinard, d’omelette, de faux-filet, de jambon, et de gâteau de poisson eomuk. On peut également y trouver divers autres ingrédients comme du kimchi, des calamars, du fromage et du thon.

Ce mets est servi froid et coupé en tranches de la taille d’une bouchée. Il est très facile à faire et à manger, un peu comme un sandwich. Les Coréens en préparent en guise de pique-nique ou de collation. En Corée du Sud, vous trouverez différentes formes de kimbap : rondes, triangulaires, minis pour les enfants, mais aussi avec le riz à l’extérieur ou des dessins d’animaux.

Le samgyetang : une soupe de poulet au ginseng

Le samgyetang est un plat très goûteux fait à partir d’un petit poulet entier (sans la tête et les pattes) fourré de riz glutineux, de graines de jujube séchées, de châtaignes, de racine de ginseng coréen, d’ail, de gingembre, le tout cuit dans un bouillon aux herbes traditionnelles. Pour éviter que la farce ne s’échappe pendant la cuisson, la peau du poulet est cousue.

De plus, il faut lier les cuisses avec une ficelle pour qu’elles soient bien serrées au corps de la volaille. Le poulet est ensuite bouilli jusqu’à ce que la soupe prenne une teinte blanche et que la viande soit bien cuite. Il paraît que ce plat a des vertus tonifiantes et protège contre les fortes chaleurs de l’été. Le poulet est riche en protéines, de leur côté, le ginseng et le jujube sont des ingrédients réputés aux vertus thérapeutiques.