Revisitez les montres Grönefeld chez EKSO Watches Gallery

La tradition horlogère  est inscrite dans les gènes de la dynastie des Grönefeld. En effet, les frères Bart et Phil qui ont repris le flambeau de cette prestigieuse entreprise ont été initiés aux secrets de la mécanique dans l’atelier paternel. Aujourd’hui, ils conçoivent des montres de basses fréquences que vous voudrez sans doute découvrir. Et tout le monde le sait, pour être classe, des baskets qui s’allument, une montre et c’est parti !

Un petit historique pour commencer

La saga des Grönefeld commence en 1912, lorsque l’arrière-grand-père de la famille, Johan, ouvre une horlogerie à Oldenzaal au cœur des Pays-Bas. L’entreprise est reprise par ses descendants, et notamment par les arrières-petits fils Bart et Tim Grönefeld. Le premier a étudié à la prestigieuse WOSTEP de Neuchâtel en Suisse, puis a travaillé en tant que concepteur des répétitions minutes et grandes sonneries chez Audemars Piguet. Tim suit un parcours similaire et rentre dans la même boîte pour prendre en charge le secteur des échappements complexes et des tourbillons. Ils fondent leur atelier de restauration dans l’immeuble qui abrite la boutique familiale en 1998. Leur première montre conçue de A à Z voit le jour en 2008.

Quelques montres d’exception

Parmi les montres d’exception que tous les connaisseurs s’arrachent, il y a la « Tourbillon Répétition Minutes » GTM-06. Elle est sublimée pour sa cage ouvragée, son cadran qui s’ouvre sur un train de rouage des heures et minutes du calibre G-01, et ses marteaux de la répétition qui frappent sur 2 tons le double enroulement du gong circulaire qui y a été intégré. Bref, cette montre bien proportionnée (44mm x 15 mm) est un concentré de technologie et de maîtrise artistique disponible sur commande en série limitée.

Une autre montre qui vaut le détour est la fameuse One Hertz, baptisée « 1912 » par les frères Grönefeld en souvenir au magasin familial fondé par leur aïeul Johan. Cette version se décline en plusieurs modèles Ruthenium, Classic et Platinum qui font le bonheur des passionnés d’horlogerie. Une édition limitée de ces joyaux dénommée « Dune » a été éditée à 20 pièces. Cette série a largement contribué à la popularité des montres One Hertz. Plus récemment en 2012, deux séries de la même collection baptisée « Contemporary » ont vu le jour. La « Contemporary Fire » se démarque par ces détails orangés, et la « Contemporary Ice » est rehaussée de blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *